Comment bien jouer aux Echecs

Les Règles d’or et conseils indispensables pour bien jouer une partie

 

* Webmaster, pour Intégrer ce module sur votre site ou blog, c'est  ICI *

 

La connaissance des règles du jeu seules, ne suffit pas à jouer correctement une partie.
Vous êtes-vous déjà demandé après avoir perdu une partie « mais que savait mon adversaire que je ne savais pas ? ». 

Apprendre à bien jouer, c’est d’abord éviter les erreurs classiques qui conduisent souvent à la déroute, ensuite c’est mettre en pratique les conseils indispensables pour bien mener une partie pour progresser durablement sans répéter les mêmes erreurs.

La connaissance et l’application des techniques décrites est l’assurance, pour chacun, d’une rapide amélioration du niveau de jeu. Une expérimentation simple pour mettre fin au découragement que certains joueurs, jusque-là, pouvaient ressentir.
 
La présentation est structurée pour vous guider lors des trois phases d’une partie – Le Début - Le Milieu de jeu - La Finale – 
Dans la colonne de gauche et en gras les Règles d’or ou préceptes immuables.
Dans la colonne de droite, l’explication de chacune de ces règles d’or.
En rouge les erreurs courantes, à ne pas commettre, en rapport avec la règle d’or citée.
En vert des conseils supplémentaires, tout aussi fondamentaux, également en rapport avec la règle d’or citée.
 

LE DEBUT DE PARTIE : L'ouverture

Règles d’or

Explications

Commencez par jouer les pions du centre.

Le centre, zone de l'échiquier dont l'importance stratégique est fondamentale, c'est au centre que l'action va se jouer.
L’ouverture est avant tout une bataille pour le centre.

Avancez les pions du centre avec comme objectifs :
l’occupation du centre
La nécessité de conquérir de l’espace (facteur espace)
libérer des lignes pour les pièces.

Erreurs :

Ne jouez pas trop de coups de pions, cela se ferait au détriment du développement.

Ne poussez pas vos pions de façon inconsidérée.

Ne construisez pas une attaque avec uniquement vos pions.

Conseils :

Dans l’ouverture, limiter les mouvements de pions à un ou deux seulement.

Si cela est possible, occupez le centre idéal (les deux pions du centre joués de deux cases).

Dans l’ouverture, bougez seulement les pions nécessaires pour vous permettre d’effectuer ensuite le développement de vos pièces, ce sont en général les pions « d » et « e » qu’il faut pousser.

Evitez d’échanger un pion du centre contre un pion de l'aile.

Développez rapidement les Cavaliers et les Fous, pour agir au centre.

 

Le développement, c’est la mobilisation rapide des figures (facteur Force) sur des cases efficaces.

En début de partie, jouez pour le centre, Fous et Cavaliers sont les pièces pouvant agir rapidement au centre.

Les Cavaliers, renforcent et attaquent le centre
soutiennent les pions dans leur fonction
luttent contre l'avance de pions adverses

Les Fous luttent pour la conquête du centre
contrôlent  les possibilités de mouvement adverse
pèsent directement ou indirectement sur le centre

Erreurs :

Bloquer un pion du centre sur sa case initiale avec l’un de ses Fous.

Si vous n'avez qu'une seule pièce de sortie, l'envoyer toute seule à l'attaque est inutile.

Conseils :

Développer les Cavaliers avant les Fous.

Essayez de sortir vos Fous avant de les bloquer par vos pions

Développez-vous en ayant un objectif précis et pas seulement par automatisme.

Eviter de déplacer plusieurs fois la même pièce en tout début de partie.

Ceci est une règle fondamentale.
En effet, cet usage enlève des temps à la mobilisation des autres pièces et retarde d’autant le développement (facteur temps).

Si vous devez rejouer une pièce deux fois pendant l’ouverture ne le faites pas sans une bonne raison (prendre un avantage ou éviter que l’adversaire n’en prenne un).

Erreurs :

Une pièce trop avancée risque de se faire attaquer et devra reculer ce qui vous fera perdre un temps supplémentaire pendant que votre adversaire se développera.

Conseils :

Les pièces du petit roque doivent en général être développées plus tôt que celles du grand roque.

Essayez de développer une pièce nouvelle à chaque coup.

Roquez rapidement.

Pour un débutant, roquer le plus vite possible permet de mettre le Roi à l'abri d’éventuelles attaques.

De plus cette manœuvre libère aussi la Tour et la rend plus rapidement active.

Erreurs :

La principale erreur d’un débutant est de ne pas roquer suffisamment tôt dans le début de la partie.

Conseils :

 

Après avoir roqué, ne bougez pas les pions devant votre Roi, sans une bonne raison.

Si le centre est bloqué, ne pas roquer systématiquement (pour joueur averti).

Achevez votre développement.

L’exécution du roque n’est pas la conclusion de la phase nommée «  le début de partie ».

Il est recommandé d’activer toutes vos pièces mineures (Cavaliers et Fous) sans exception pour les rendre actives, tant pour l’attaque que pour une éventuelle défense.

Erreurs :

Oublier ses pièces sur leurs cases initiales

Dans l’ouverture, sortir trop tôt ou vainement la Dame.

Conseils :

 

Développez vos pièces mineures rapidement, et de préférence en agissant au centre.

Ne bougez pas la Dame imprudemment  pour gagner un pion.
Jouez la Dame seulement si le cours naturel de jeu l’exige.

Si vous êtes à l’étroit, libérez votre jeu en échangeant du matériel.

Si vous êtes en retard de développement, conservez le jeu fermé.

Ces règles ne sont pas absolues et admettent de nombreuses exceptions mais il est utile de les garder à l'esprit.

 

LE MILIEU DE JEU :

Vérifiez le coup que vous allez jouer.

C’est la quintessence du jeu d’échecs …
Ne pas jouer votre pièce sur une case contrôlée par l’adversaire, si la conséquence est de donner votre pièce gratuitement.

Erreurs :

Jouer de manière inconsidérée ses pièces.

Conseils :

Pour éviter les « cadeaux » à l’adversaire, observez toutes les lignes aboutissant à la case où vous désirez poser votre pièce.
Cette vérification doit être systématique  pour entrevoir tous les dangers.

Prenez le temps de regarder et analyser tout le jeu par une vision à 360° avant de jouer votre coup.

Considérez la position finale que vous projetez de jouer et demandez-vous ce que votre adversaire peut faire dans cette position.

Vérifiez le coup que vient de jouer votre adversaire.

Comme le conseil précédent… c’est l’abc du jeu d’échecs.
Pour deux raisons :
la première, il est impératif de comprendre le coup de l’adversaire pour voir si celui-ci ne cache pas une menace.
la seconde, votre adversaire a peut-être fait une faute grossière (ne pas avoir vérifié son coup), et vous donne gratuitement une pièce.

Erreurs :

Vérifier que ses propres coups et ignorer les coups adverses.

Conseils :

Si vous appliquez avec attention ne serait-ce que ces deux derniers conseils, vous feriez un formidable bond pour votre progression.

Quand vous ne savez pas s’il est préférable d’accepter ou de refuser un sacrifice de votre adversaire, acceptez-le.

Veillez à conserver l’équilibre matériel et
Soyez attentif aux possibilités d’en gagner.

La valeur théorique des forces en présence, de part et d’autre sur l’échiquier, doit être égale.
L’équilibre matériel est primordial pour la suite de la partie.

Erreurs :

Abandonner un pion sans compensation. La perte d’un seul petit pion peu, pour la suite de la partie, être préjudiciable.

Sacrifier du matériel sans un motif clair et approprié.

Conseils :

Répondez à toutes les menaces et essayez de le faire en améliorant votre position.

Réduisez vos pertes, si vous devez perdre du matériel, perdez-en le moins possible.

Vérifiez les captures, à savoir si votre adversaire a laissé des pièces sans protection ou mal défendues.

Lors d’un échange, essayez d’acquérir un avantage.

Quand un échange, même égal, est possible il faut essayez d’accumuler de petits avantages.

Erreurs :

Échanger sans raison

Conseils :

Dans les échanges, essayez au moins de récupérer autant que vous avez perdu.

Développez-vous pendant les échanges.

Reprendre avec ses pions vers le centre.

Essayez d’éviter les échanges prématurés des Fous contre des Cavaliers.

Échangez vos mauvaises pièces mineures (Fou ou Cavalier) contre les bonnes pièces de votre adversaire.
En général, conservez vos Fous dans les jeux ouverts, et les Cavaliers dans les jeux fermés.

Les échanges peuvent aussi être un bon moyen de réduire les tensions et positions complexes.

Donnez à vos pièces une activité maximale.

Les pièces doivent être correctement développées, contrôler un maximum d’espace, avoir le plus de portée possible.

Erreurs :

Délaisser une ou des pièces sans développement.

Abandonner un Cavalier sur un bord, car il contrôle deux fois moins de cases. Un « Cavalier au bord est un Cavalier mort » dit le dicton.

Conseils :

Pour accroître la portée du Fou, placez vos pions sur des cases de couleur différente.

Contrôlez les lignes ouvertes.

Les Tours doivent occuper les colonnes ouvertes, ou qui sont susceptibles de s’ouvrir.

Ne jouez pas de coups inutiles.

Ne jouez pas « parce qu’il faut jouer » et ne perdez pas de temps en jouant des coups inutiles.

Erreurs :

Menacer inutilement ou attaquer vainement.

Donner un échec sans que cela en vaille la peine.

Conseils :

 

Ne jouez pas un coup si vous n’êtes pas certain que c’est le meilleur coup.

Faites en sorte que chaque coup ait un but ou du moins que celui-ci semble vous apporter un plus : activité d’une pièce, progression dans le camp adverse, renforcer une défense etc…

Quand vous ne savez pas quoi faire, faites un état de votre position (vos forces, vos faiblesses… du mieux que vous pouvez), ensuite posez-vous des questions pertinentes à propos de votre analyse.

Toujours se demander ce que l'adversaire peut jouer après notre coup.

Jouez avec un plan.

Objectif offensif ou défensif à court ou à long terme qui guide un joueur dans le choix de ses coups.

Erreurs :

Ignorer les coups de l’adversaire en sous-estimant son Plan.

Conseils :

 

La conception d'un plan est plus difficile si la position est équilibrée, contentez-vous alors d’élaborer des objectifs mêmes rudimentaires.

Jouer avec un Plan est toujours plus prometteur que de jouer des coups sans cohérence ni logique. 

Vous avez un plan, mais votre adversaire en a sûrement un de son côté. Essayez de prévenir la menace potentielle par des coups, ou suite de coups prophylactiques, qui englobent votre propre plan.

Coordonnez l’action de vos pièces et utilisez votre arsenal tactique.

Attaquez en nombre, faites coopérer vos pièces, ne vous reposez pas sur seulement une ou deux pièces.
Exécuter et exploiter les combinaisons de premier degré : attaque double, clouage, enfilade, pour mettre la pression sur votre adversaire.

Erreurs :

Ne pas agir pour se libérer de la pression d’un clouage.

Echanger inutilement votre pièce cloueuse contre la pièce clouée de votre adversaire.

Conseils :

 

Cherchez les attaques doubles (fourchette), ce sont les motifs tactiques les plus fréquents aux échecs.

Essayez de clouer les pièces adverses puis les attaquer, de préférence, avec un pion.

Repérer les pièces adverses vulnérables et essayez d’exploiter vos attaques : sur une pièce défendue par votre adversaire, doublez, triplez s’il est possible votre attaque.

Jouez pour l’initiative.

Avoir l’initiative, c’est maintenir son adversaire en déséquilibre et lui imposer des mouvements suscitant des faiblesses.

Erreurs :

Ne jouez jamais un coup risqué, en espérant que votre adversaire ferme les yeux sur la menace.

Conseils :

 

Dès les premiers coups, vous devez être agressif dans le sens de dynamisme, de prise de risque et surtout la volonté d’agir.

Soyez agressif, mais jouez solidement, sans prise de risque inutile.

Recherchez de petits avantages.

Toutes les parties ne finissent pas forcément par un mat.
Le gain d’une partie se construit aussi sur l’accumulation de petits avantages qui peuvent contraindre l’adversaire à abandonner.

Erreurs :

Il est inutile de vouloir attaquer ou mater à tout prix, gagner en quelques coups est illusoire.

Conseils :

 

Essayez d’empêcher le Roi adverse de roquer. Conservez-le bloqué au milieu, surtout dans les positions ouvertes.

Reprendre avec ses pions vers le centre.

Echangez, si possible, votre mauvais Fous contre le bon Fou de votre adversaire. Plus généralement vos mauvaises pièces contre les pièces adverses les plus actives.

Activez vos tours : Le premier qui réussit à doubler ses Tours sur une colonne ouverte s’assure, la majorité du temps, de gagner la partie.

Gagnez de l’espace ou des lignes ouvertes, en avançant des pions.

Bloquez les pièces de l’adversaire, limitez leurs déplacements.

 

LA FIN DE PARTIE : La Finale

Optimisez votre position en vue de la Finale.

Quand la fin de partie se profile, vous devez maximisez votre position afin d’effectuer une transition avantageuse pour la finale.

Erreurs :

Proposer ou accepter des échanges quand on est en déficit matériel.

Conseils :

 

Si vous avez plus de pions il faut échanger les pièces mais pas les pions.

Si vous avez l'avantage matériel, n'hésitez pas à échanger des pièces de niveau égal, votre adversaire aura :
-moins de solutions pour se défendre.
-moins de solutions pour organiser des attaques.
-une finale probablement perdante.

L'activité des Tours est prépondérante et peut compenser le déficit d'un ou deux pions.

En Finale appliquer quelques règles élémentaires et techniques de forts joueurs.

La Finale est donc la phase la plus technique de la partie d’Echecs. Il est donc indispensable, pour avoir toutes les chances de gagner, d’appliquer certains principes de base.

Erreurs :

Jouer trop vite ou relâcher son attention. Une erreur en début ou milieu de jeu peut-être rattrapée, mais en Finale c’est rarement le cas.

Conseils :

 

Pensez à la position du Roi. Prévoyez une case de sortie.

Activez vos Tours. En aucun cas elles ne doivent jouer un rôle passif ou défensif.

Centralisez le Roi. En Finale les dangers qu’encourt le Roi sont moins nombreux, le Roi devient actif et participe dynamiquement à la lutte.

Poussez vos pions. La règle de la promotion du pion devient primordiale, des sacrifices ou combinaisons peuvent être essayés pour y parvenir.

Apprenez, les finales de pions basiques. Connaître quelques finales de pions vous permettra d’échanger pour arriver à une position que vous connaissez comme gagnante : c’est la technique des forts joueurs.

Soyez persévérant et faites confiance en votre jugement, mais soyez toujours objectif.

Ayez une appréciation objective et impartiale de la position obtenue.

Erreurs :

Voir trop grand et exagérer ses capacités, mais quelques fois aussi se sous-estimer.

Conseils :

 

Ne jamais se démoraliser si vous commettez une erreur, votre adversaire est susceptible de se relâcher et commettre à son tour une faute.

Résistez toujours du mieux que vous pouvez et profitez de toutes les occasions.

Si une partie ne peut plus être gagnée vous pouvez peut-être encore faire match nul. Ne pas oublier que le pat ou l'échec perpétuel peut sauver une situation désespérée.

Votre adversaire, bien plus fort que vous, vous soumet la Nulle. Ne vous laissez pas griser par cette proposition, c’est dans ce type de situation que vous devez faire preuve d’objectivité. Si la position n’est pas claire, ne poursuivez pas la partie pour un hypothétique gain. Acceptez l’offre, ce résultat contre un tel joueur est déjà une très belle performance.

Noter vos parties pour pouvoir les analyser ensuite.