L'immortelle : 
Adolf Anderssen - Lionel Kieseritzky
Londres 1851 - Début Gambit du roi
A Londre, ce jour-là, l'assistance ravie et médusée contemple un  spectacle qui demeurera dans les mémoires. 
On y voit Anderssen sacrifier d'abord un Fou, puis ses deux Tours et enfin sa Dame. Pour, en définitive, infliger un mat éclatant à son adversaire, encore en possession de toutes ses pièces :

La Toujours jeune :
Adolf Anderssen - Jean Dufresne
Berlin 1852 - Début Gambit Evans 
"La Toujours jeune" ou "La pervenche dans la couronne de lauriers" (expression due à Wilhelm Steinitz)
C'est à Berlin que Dufresne, fort joueur allemand et auteur de nombreux ouvrages, croise le fer avec Anderssen. 
A ce moment-là, Anderssen est au meilleur de sa forme, pour le plus grand malheur de Dufresne.

La Partie de l'opéra :
Paul Morphy - Duc de Brunswick associé au Comte Isouard
Paris 1858 - Début Défense Philidor
En 1858 à Paris, Morphy joua contre le Duc de Brunswick associé au Comte Isouard.
Cette partie se déroula lors d'une représentation du "Barbier de Séville" à l'Opéra de Paris.
Morphy, Maître incontesté de l'époque et grand mélomane, était contraint de tourner le dos à la scène, cependant, rassurez-vous, cette célèbre partie se jouait pendant l'entracte. 

E.Z Adams / Carlo Torre :
Edwin Ziegler Adams - Carlo Torre
La Nouvelle Orléans U.S.A 1920 - Début Défense Philidor
Le jeune mexicain Carlos Torre, enfant prodige des Echecs, avait à peine seize ans lorsqu'il joua cette partie.
Quelques années plus tard il devint un maître international des plus en vue